Grand Paris : des logements près des futures gares

explorimmo.com | juin 24, 2015


02

Les principaux acteurs du Grand Paris viennent de signer un accord permettant la construction prochaine de logements intermédiaires et sociaux, sur le site des gares à venir. Eclairages.

Un pas de plus pour le résidentiel dans le futur Grand Paris Express. La Société nationale immobilière (SNI), sa filiale Grand Paris Habitat (GPH) et la Société du Grand Paris (SGP), viennent de conclure un accord permettant de construire plus de logements près des gares du projet. Principalement des habitations à loyers modérés (HLM) et des logements intermédiaires.

À travers ce protocole cadre, la SNI s’engage à « acquérir auprès des propriétaires des volumes ou des biens cédés par la SGP ». Après consultation entre les deux parties, pour chaque opération immobilière, la SNI pourra allouer une enveloppe de financement de logements intermédiaires et sociaux pouvant atteindre les500 millions d’euros.

Sa filiale, GPH assure qu’elle accompagnera la SGP dans ses actions de relogement. On parle de plusieurs centaines de foyers. « Grâce à cette convention, nous anticipons très en amont afin de proposer des solutions personnalisées à tous les habitants, propriétaires ou locataires, qui devront être relogés », précise, Philippe Yvin, président du directoire de la Société du Grand Paris. Trois solutions, au minimum devront être proposées à chaque demandeur. Les frais de relogement seront pris en charge par la SGP.

De plus, GPH mettra, à disposition, des projets de construction à réaliser sur les gares : « Ce sont 11 000 logements sociaux que nous allons construire sur le territoire du Grand Paris sur la période 2015-2019« , souligne Manuel Flam, président du directoire de Grand Paris Habitat.

UNE OCCASION POUR LES INVESTISSEURS

Une série de travaux qui contribueraient à faire venir des investisseurs sur ces opérations, selon Vincent Mahé, secrétaire général du groupe SNI : « Ces infrastructures seront décorrélées de toutes variations économiques. C’est de la démographie, la ville va avoir besoin de ces logements qui seront occupés par l’arrivée d’une nouvelle population. Les investisseurs pourront ainsi réaliser des plus-values. »

L’accord signé ce mercredi 24 juin est valable pour les cinq prochaines années. Tous les ans, il devra être à nouveau reconduit. La société du Grand Paris conserve la liberté de s’associer avec d’autres professionnels du secteur. Cette dernière s’est engagée à atteindre, dans le cadre de la loi sur le Grand Paris, à produire 70 000 logements par an en Île-de-France.

Lire l'intégralité de l'article